Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NOTRE CERVEAU PREND l'INFORMATION QU'ON LUI DONNE

par Communications Sylvie Bibeau 15 Janvier 2008, 00:52 Santé - Mieux-être - Alimentation

De plus en plus souvent, on nous apporte des preuves que notre cerveau fonctionne d'après l'auto-suggestion...C'est donc, qu'il faut se conditionner à lui suggérer les bonnes infos pour qu'il réponde selon ce que l'on désire...mais, ça prend beaucoup d'entraînement. et de persévérance..les athlètes ne sont jamais devenus des pros aussitôt qu'ils ont commencé à s'entraîner....
Sans le préciser aux cobayes, les chercheurs leur ont présenté deux fois le même vin, la première fois accompagné du prix réel de la bouteille, la deuxième avec un faux. Convaincu du prix élevé d'un vin, gage pour lui de qualité, le breuvage est également ressenti comme meilleur par le cerveau.
Agrandir l'image

Sans le préciser aux cobayes, les chercheurs leur ont présenté deux fois le même vin, la première fois accompagné du prix réel de la bouteille, la deuxième avec un faux. Convaincu du prix élevé d'un vin, gage pour lui de qualité, le breuvage est également ressenti comme meilleur par le cerveau.

Et en attendant de devenir pro en auto-suggestion pour mon cerveau, je me pratique en prenant un verre de vin avec une bouteille de 11$ en me faisant accroire que je bois une bouteille de 220$ tirée de la réserve de mon grand ami...qui dont?.... Dalai-Lama tiens!....le voir en train de boire avec moi les 2 pieds dans le sable.....dans une de ses villas sur le bord de la mer....mon cerveau se questionne sur mon état mental!....Ah!Ah!Ah!....  

Je blague mais, je suis certaine de la pertinence de se programmer mentalement...il faut être sérieuse des fois!...

Agence France-Presse

Chicago

Des chercheurs californiens ont démontré que le plaisir ressenti par le cerveau lors de la dégustation d'un vin augmentait par le seul fait de lui attribuer un prix plus élevé, un résultat qui prouve le pouvoir du marketing, selon une étude publiée lundi.

document.write(''); Click here to find out more!

Cette étude, conduite par Antonio Rangel, professeur associé d'économie à l'Institut d'économie de Californie, avait pour objectif de tester comment le marketing agit sur la perception des consommateurs et accroît le plaisir éprouvé lors de la dégustation d'un produit.

Les chercheurs ont demandé à 21 volontaires de tester cinq différentes bouteilles de cabernet sauvignon et de classer leurs préférences. Le test a été effectué 15 fois, les vins leur étant proposés dans un ordre aléatoire.

Il s'agissait d'un test en aveugle, la seule information fournie étant celle du prix de la bouteille. Sans le préciser aux cobayes, les chercheurs leur ont présenté deux fois le même vin, la première fois accompagné du prix réel de la bouteille, la deuxième avec un faux.

Ils ont aussi fait passer une bouteille de cabernet sauvignon à 90$ pour une à 10$, et un vin à 5$ pour un valant 45$.

Pendant la dégustation, les scientifiques ont scanné le cerveau des volontaires pour enregistrer l'activité neurale du cortex orbito-frontal médian, siège du plaisir lié au goût, aux odeurs et à la musique.

Ce scanner a démontré que si un consommateur est convaincu du prix élevé d'un vin, gage pour lui de qualité, le breuvage est également ressenti comme meilleur par le cerveau. Ce facteur subjectif a donc un effet réel sur le cerveau, conclut cette étude publiée dans les Compte-rendus de l'Académie nationale des sciences.

commentaires

Haut de page